Blog Travel

Mon installation à Vancouver (Canada)

29 septembre 2019

Trois semaines que j’ai quitté la France pour m’installer au Canada, en Colombie Britannique dans la ville de Vancouver. Il est temps de vous parler de cette folle aventure et de mon installation, de mon adaptation qui n’a pas été si simple que ça…

Nous y voilà, ou plutôt m’y voilà… Trois semaines c’était le temps que j’ancre toutes ces nouvelles choses en moi, cette nouvelle vi(ll)e, ces nouvelles habitudes, cette culture très Américaine, ce nouveau logement, la recherche d’emploi et j’en passe… Bref, comme vous l’avez compris, ça n’a pas été simple pour moi sur le plan moral contrairement à la première fois où je suis venu au Canada en octobre 2018, mais cette fois-ci ce n’est pas pour un road trip en solitaire, non, c’est pour y faire ma vie, du moins un bout de chemin. Je vous raconte où j’en suis maintenant, après seulement trois semaines.

Le premier jour de mon arrivée :

J’étais déphasée après 10h de vol et 3h à la douane Canadienne pour rentrer dans le pays, plus de 56kg de valise à moi seule. Mon sentiment ? Zéro sentiment, aucune excitation, pas de peur, pas d’angoisse, pas heureuse, pas malheureuse juste le néant. J’arrive dans mon nouveau logement que j’avais réservé depuis la France, belle maison, beau quartier, je n’ai qu’une envie c’est dormir mais je me retrouve à faire mes courses dans un supermarché ENORME un dimanche (qui reste ouvert jusqu’à minuit).

La semaine de mon arrivée :

Le jetlag forcément, la fatigue, toujours le néant niveau sentiment mais je commence à vadrouiller dans mes quartiers favoris et à ressentir ce que j’avais ressentie l’année dernière pour cette ville, la sérénité, la culture Américaine très prononcée, les gens à la cool, bref les Canadiens quoi… Je décide de me rendre à Granville Island, une place sur laquelle j’ai beaucoup de souvenirs heureux. Je m’y retrouve, et enfin un sentiment, je m’effondre en larmes, je suis soulagée de ressentir enfin quelque chose, même si, je ne sais pas encore ce que c’est.

Deuxième semaine :

Je vois mes amis et ça me fait du bien, je commence à chercher du travail, à déposer mes CV mais je comprends rapidement que je ne suis pas à Paris et qu’il va falloir se battre pour décrocher un job. Je ne suis pas très bien dans mon logement, le quartier est pourtant joli et très safe mais n’a aucun charme. J’ai besoin de charme, de nature, de petit café au coin de la rue, de vie et ça me manque. Je décide de chercher un appartement dans un plus joli quartier et là par contre je comprends que c’est comme à Paris. Il va falloir se battre pour avoir un appartement car beaucoup de demandes et les loyers sont hors de prix (Vancouver est la ville la plus chère devant Paris et Tokyo YESSSS) mais ça je le savais.

L’appartement :

Quand je veux quelque chose, je l’ai.

Je cherche, nuit et jour, j’envoie des dizaines de mails, mes premières nuits blanches. Puis, le coup de coeur, je tombe sur l’annonce d’un charmant petit appartement au parquet en bois comme j’aime, la lumière extérieure le traverse, je ressens la vie à travers un écran. Je me dis OK c’est lui. J’envoie mon mail + mes références, je donne tout dans ma présentation :’D Bingo le proprio m’écrit le lendemain pour me dire rdv dans 1h, je venais à peine d’ouvrir les yeux et j’avais 45min de bus, pas le choix j’y fonce ! Je me retrouve dans un des plus beaux quartier de Vancouver, je fonds d’amour pour les rues, pour les maisons et même les enfants me paraissent mignons ici ! J’entre dans une grande maison divisée en trois appartements (très commun ici), je rencontre le proprio qui a le même prénom que mon ex, cool premier point en commun. L’appartement est mignon tout pleins, j’ai l’impression d’être dans un appartement Parisien, je me sens bien, je le veux mais je ne me fais pas trop d’illusions car je sais qu’il enchaine les visites et puis, il a eu une cinquantaine de mails en même pas 24h… Une belle discussion et c’est comme ça que ça marche ici, pas besoin d’emploi, pas besoin de garant juste un bon feeling. Devinez qui a eu l’appartement 😉 Je saute de joie quand il me téléphone et qu’il me dit que j’aménage le 1er octobre.

Troisième semaine :

Ok j’ai l’appartement, ha oui je ne vous ai pas dit, mon loyer s’élève à 1380$ ça fait 950euros pour vous donner une idée pour un 40m carré. Oui on est sur les mêmes prix qu’un bel appartement au coeur de Paris. Bon, il y a un petit détail à régler, je suis un vrai bélier je fonce toujours tête baissée, puis je réfléchis après. Ok, maintenant j’ai une semaine pour trouver un job pour pouvoir payer mon loyer, accessoirement. J’enchaine les entretiens et les nuits blanches de stress par la même occasion, je me retrouve à faire des entretiens de groupe, à parler devant une quinzaine de personnes en Anglais, sacré challenge mais c’était fun. Je me suis pris un premier mur mais devinez encore… Qui a eu deux propositions d’embauche aujourd’hui ? Ouf… Je vais pouvoir payer mon loyer ;D Qui plus est je vais vivre et travailler dans mes deux quartiers coup de coeur de Vancouver, dont mon travail qui se trouve à 100 mettre de la plage (bon ok ça ne fait pas rêver par -10 l’hiver mais j’aurai essayé), je n’aurais presque pas pu rêver mieux.

Bref, quelle leçon et que vous dire aujourd’hui… Malgré la difficulté je n’ai jamais pensé une seule seconde à abandonner, car je n’avais pas le choix. Le fait d’être seul vous fait grandir deux fois plus, vous devez vous surpasser, même si j’avais les amis au téléphone qui me demandaient d’y croire et d’être patiente. MERCI d’ailleurs, je ne sais pas si mes amis lisent mes articles mais les personnes se reconnaîtront… Bref, changer de pays, ce n’est pas que des paillettes dans les yeux, non c’est ENORMEMENT de stress, de fatigue, de doute, de nuits blanches, de question mais au final c’est LA VIE que j’ai voulu donc je ne pouvais pas m’en plaindre. J’ai toutes les cartes en mains désormais, après tant d’effort, de mois de préparation et d’attente. Il va me falloir encore un peu de temps avant de totalement m’ancrer dans cette nouvelle vie, puis quand je serais ancrée, je changerai à nouveau de ville et de vie 🙂

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply