Blog Travel

J’ai voyagé seule en Amérique du Nord pendant trois mois.

29 décembre 2018

Nous y sommes, la fin de mon trip au Canada approche à grands pas. Trois mois de voyage en solitaire, une partie du sud du Canada et quelques détours aux USA. La plus belle expérience de toute ma vie, j’ai réalisé mon rêve. Je vous raconte tout, sans filtre, dans cet article de fin de voyage. Mon aventure, mes moments difficiles entre doute et peine, mes éclats de rire et mes moments de vie les plus intense. Tout ce que je ne vous ai pas dit et/ou montré sur Instagram. Mon retour d’expérience sur cette folle aventure et ce que cela m’a appris.

Le plus grand rêve de ma vie était de voyager SEULE pendant plusieurs mois, le pays qui me faisait rêver été le Canada. Il m’a fallu peut-être deux ans avant de franchir le pas. L’idée folle arrive un jour dans votre tête, puis vous quitte sans vraiment vous quitter, jusqu’au jour où vous savez. Vous savez que c’est LE MOMENT, à ce moment là vous faites tout pour partir. Il ma fallu quatre mois entre le moment où j’ai pris LA décision et où j’ai pris mon vol direction le Canada. Un tel voyage ça se prépare, c’est le temps que j’ai pris pour m’y préparer au mieux, tout booker, tout organiser, sans l’aide de personne je le répète car on me demande souvent avec quel organisme je suis partis. 

Quel été le but de ce voyage ?

Premièrement AUCUN, souvent on m’a demandé pourquoi ? Je n’arrivais pas à répondre, à croire qu’il faut souvent un but précis aux gens pour changer leur quotidien. 

L’envie de vivre ma vie, seule comme je l’entends, de découvrir, de rêver.

Dans un deuxième temps, j’avais fait une demande de PVT en 2018 (permis vacance travail) qui permet aux Français de travailler et de vivre au Canada pendant deux ans, que je n’ai pas encore obtenu pour cette année. Il faut savoir que c’est plus de 20.000 demandes pour 6.500 places, sur simple tirage au sort…

Je suis donc partis en visa touriste (max 6 mois pour le Canada), j’ai fait plusieurs villes pour voyager et découvrir un maximum mais aussi pour voir quelle ville serait le pus susceptible de me plaire afin d’y vivre si je dois revenir travailler. Et… Je l’ai trouvée, cette ville rêvée 😉

Le trajet de mon trip ?

  1. J’ai posé bagage à Vancouver pour le premier mois, j’ai fait une école d’anglais et visité toute la ville.
  2. Je suis allé à Whistler, dans les immenses forêts là où « Twilight » a été tourné ou encore « Smalville ».
  3. J’ai rejoint l’île de Vancouver en bateau, Victoria la capitale de la Colombie Britannique pour une semaine, 
  4. Je suis passé à Seattle quelques jours avec un ami, nous avons été voir un match de football Américain.
  5. Je suis repassé par Vancouver pour prendre mon avion direction Toronto pour trois semaines.
  6. Je suis passé aux chutes du Niagara (un de mes plus grands rêve)
  7. J’ai pris un avion pour New York, j’y suis resté une semaine
  8. Puis j’ai terminé ma boucle en retournant là où tout avait commencé à Vancouver
  9. J’ai passé Noël à la montagne au pied des stations de ski avec mes amis.

La ville que j’ai préféré ?

Je suis tombé en amour pour VANCOUVER. Avant de partir j’hésitais vraiment entre Toronto et Vancouver. J’ai eu droit à tout un tas d’écho « Vancouver pendant un mois, tu vas t’ennuyer ! » « Vancouver c’est nul » « Vancouver il n’y a rien à faire ».

Si j’ai quelque chose à vous dire, n’écoutez pas les « on dit » et ne lisez pas trop les avis sur internet et faite confiance en votre instinct. 

J’essayais de ne m’attendre à rien de Vancouver, pour éviter d’être déçu. Eh bien, c’était bien mieux que ce que je m’étais imaginé, j’ai été agréablement surprise. Je n’ai pas vu le temps passer à Vancouver pourtant j’y suis resté un mois ! Au point d’y retourner deux semaines à la fin de mon voyage et… de vouloir y vivre, si je dois vivre au Canada.

C’est un état d’esprit je pense et qui est propre à tout un chacun, certain n’aimeront pas. Vancouver est une ville très calme et agréable, avec un climat très doux pour le Canada cependant attention à la saison des pluies j’y suis en pleins dedans, je survis 😉 Vancouver est un mélange de nature et de ville. Il y a beaucoup de boutique côté mode je n’ai pas été déçu ! Beaucoup de vie, sa bouge 7j/7, une ville étudiante, très très grande diversité, si vous rencontrez quelqu’un il y à de forte chance qu’il ne soit pas née ici. Des espaces naturels incroyables, une sérénité et une mentalité incroyable. Je pense que c’est la ville idéale à faire en famille. Il y fait bon d’y vivre. Bref, mon coup de coeur.

Ce qui m’a attristé à Vancouver…

Vancouver est une ville aux températures les plus douces même en hiver, tous les sans-abri se réfugient donc dans cette ville pour passer l’hiver, dans une même et grande avenue (hasting) à éviter. Je m’y suis retrouvé par erreur et j’ai terminé ma journée en pleurs … La drogue dure est très présente et n’épargne malheureusement aucune personne qui réside dans la rue. J’ai vu des choses très dure, des femmes, des jeunes, des hommes… Je préfère épargner les détails de ce que j’ai en mémoire, mais j’ai réalisé la chance que nous avons en France, en ce qui concerne les prises en charge et les aides, qu’il n’y a pas ici.

Direction Toronto pour trois semaines et New York pour une semaine 

Je vous parle des plus grosses partie de mon voyage. J’ai donc fait Toronto plus grande ville du Canada avec une population qui atteint presque les 3 millions d’habitants (contre 630.000 à Vancouver) je vous laisse imaginer le « choc »et le changement que de passer de Van à Toronto.

Moi qui suis très ville et habituée à la vie à 100 à l’heure à Paris, je peux vous dire que Toronto bouge énormément, on l’appelle « Le petit New-York » en effet population très très diversifié, j’entendais parler en toutes les langues ! Beaucoup de français, d’ailleurs dans les aéroports gare etc… Tout est écrit en Anglais/Français. Ma hôte parlait Français… 

Il n’y à pas à dire Toronto est une ville absolument fantastique et grandiose ! On y mange très très bien, la gastronomie, le nombre de restaurent, et le shopping !!! Mais… Je ne m’y suis (personnellement) pas sentie bien, peut être étouffé par cette grande ville qui manque de nature à mon goût, encore une fois chaque avis et propre à tout un chacun. Je recommande cette ville, mais je ne voudrais pas y vivre. Je préfère le côté ville et nature de Vancouver.

Je ne vais pas m’éterniser sur New-York, ville que tout le monde connait. AMAZING !!! Vous pensez que Paris est une ville à 100 à l’heure mais New-York alors ? On court partout… La ville où tout est possible et tellement différent du Canada, ne serait-ce que pour la propreté 🙁 mais bon là n’est pas le sujet haha… Je recommande fortement New-York en première ville pour un premier gros voyage !!!

Mes moments difficiles durant mon voyage ?

Mon aventure n’a pas été si simple qu’il en parait, en effet sur Instagram je ne vous montre que ce que je veux bien vous montrer… J’ai vécu deux semaines extrêmement difficile, je n’ai rien dit à personne, ni même à ma maman, je voulais traverser ça seule (encore une fois) et surtout n’inquiéter personne, c’est déjà assez difficile pour elle de me savoir loin et seule. Le premier mois à Vancouver j’étais vraiment dans ma bulle, je venais d’arriver, je visitais, je découvrais j’étais sur mon petit nuage. Le contrecoup que j’attendais est arrivé au bout d’un mois et demi, mais j’y étais préparé, je savais que j’allais vivre une passade difficile, avec des moments de doute et de peine.

C’est une sacrée aventure, loin de tout le monde, le plus dur a été de me retrouver seule avec moi même. Sachez que, vous êtes votre seule ennemi.

Vous ne pouvez pas échapper à vos pensées, vos questions, vos doutes, vos peurs. J’ai donc vécu ce grand moment difficile à Toronto, très dure… mais une fois de plus j’y étais préparé. C’était aussi le but, d’être seule face à moi même et mes questions, j’ai eu le temps de répondre à tout ça. J’ai appris beaucoup de chose sur moi même et compris énormément sur ma vie passée et sur ce que j’attendais vraiment de la vie à présent.

Toronto à donc était un passage très compliqué, mais j’ai survécu comme toujours et j’en suis ressorti encore plus forte. J’ai compris que même si je partais à l’autre bout du monde mes vieux démons me suivraient toujours. J’ai dû apprendre à pardonner à une personne pour aller de l’avant, MOI MÊME.

Si c’était à refaire ?

Je le referais bien sûr, encore et encore, car ça a été la plus belle expérience de toute ma vie. Aujourd’hui je suis prête à aller de l’avant dans ma vie grâce à cette aventure. Je l’ai fait, j’ai réalisé mon rêve et c’était FANTASTIQUE.

Est-ce que je recommande à tout le monde de partir seule ?

Non. Ma réponse va sûrement vous étonner, mais après l’avoir vécu et étant de base une très grande solitaire, je ne le recommande pas aux gens qui ne sont pas trop du genre solitaire, ils pourraient très mal le vivre. Aujourd’hui je peux en parler avec beaucoup de recul pour avoir vécu des moments difficiles. Si vous n’êtes pas prêt ne vous lancez pas dans l’océan à corps perdu non, vous pourriez très mal le vivre; j’ai des amis qui l’ont fait et ne l’ont pas bien vécu comme d’autre comme moi qui l’ont bien vécu, à tel point de ne jamais rentrer en France XD

Quant à ceux, qui comme moi, sont un minimum débrouillard et assez indépendant, foncé mais attendez d’être prêt, il m’a fallu deux ans avant de vraiment partir. Si ce n’est pas aujourd’hui ce sera demain, les opportunités ça se créent, ne vous en faite pas, et si vous le voulez vous le pouvez. Alors go go go, ça a changé des vies 😉

Et maintenant alors, Canada ou France ?

La plus grande question que je me suis posé durant ce PUTAIN de voyage ! Le premier mois j’étais affreusement perdu (mais heureuse) dans ma tête c’était « ok et maintenant ? » « Oh mon dieu bientôt 27 ans et je suis paumé » « Et si je ne veux jamais rentrer en France ? » « OMG je veux vivre ici toute ma vie » « Je pleure je ne veux jamais rentrer »

Le deuxième mois c’était « Ok, le Canada c’est juste WAHOU j’adore » « La France me manque quand même… » « Mes amis ma petite routine Parisienne, je commence à y penser de plus en plus… » « Mais… Qu’est-ce que j’aime le canada »

Le troisième mois « Allô maman, ma vie à Paris me manque, j’adore le Canada c’est merveilleux mais j’ai hâte de rentrer 😉 »

Si j’ai encore un conseil à vous donner c’est « laissez le temps au temps » quand vous êtes inondé de doute et de questions, le temps se charge de tout ! 

Le plan pour 2019 

J’ai renouvelé ma demande de visa travail pour le Canada que j’obtiendrais peut être en 2019. Je ne suis pas dans une optique de repartir (pour le moment), mon travail et ma vie à Paris me manquent énormément et j’en suis très heureuse, quel fardeau cela aurait été si j’étais contrainte de rentrer dans une ville et une vie que je n’aime pas… 

Je prendrais une décision au moment venue, si, un jour j’obtiens mon visa travail pour le Canada.Pour le moment plus de stress, je vis le moment présent, beaucoup de projets m’attendent en France pour cette nouvelle année. En trois mois, j’ai eu plus que le temps de préparer mon retour, de me fixer de nouveaux objectifs qui me rendent heureuse, j’ai des contrats de prévu, j’ai des idées en tête par centaines….

Un nouveau voyage de prévu ?

Je ne peux pas m’avancer car je ne sais pas de quoi est fait demain mais je ne pense pas faire un GROS voyage en 2019. J’ai tellement voyagé en 2018 (au fait j’ai mon passeport que depuis 9mois). J’ai fait Los Angeles et San Francisco avec mes meilleures amies en avril 2018 et maintenant ce grand voyage. J’ai besoin de stabilité et de travailler, c’est ce qui fait ma stabilité et qui me rend aussi très heureuse, ma passion, mon travail.

Cependant il est prévu de faire beaucoup de petit weekend, car il y a une chose dont je me suis rendu compte en voyage c’est que l’Europe est magnifique et que nous avons beaucoup de chance.

Le mot de la fin ?

J’ai été très bien entouré psychologiquement par mes amis et ma famille à distance, sans qui je n’aurais pu tenir. Je ne connaissais personne ici, les amis dont je vous parle sont mes nouvelles connaissances grâce à ce voyage. C’est en étant seule que j’ai compris que ce qui est important dans la vie c’est d’être bien entouré. L’amour est si important, personne ne peut vivre sans. J’ai hâte de rentrer voir ma famille et de vivre les moments que j’ai manqué. Les anniversaires (de mes parents et de ma nièce), Noël, les mots et les premiers sourires de mes bébés. Voyager et être loin de sa famille c’est faire le choix de manquer tous ces moments de vie très important.

J’ai traversé des ponts, des rivières et des lacs, j’ai été au milieu de l’océan Pacifique rencontrer les baleines, j’ai pris l’avion, j’ai survécu au -20 degrés, parcouru des centaines de milliers de kilomètres seuls, je me suis promené à Central Park et j’ai traversé le pont de Brooklyn, j’ai vu les illuminations de Noël à New-York, j’ai admiré les plus beaux  arcs-en-ciel aux chutes du Niagara, j’ai pleuré, j’ai rencontré des personnes du monde entier, j’ai appris, j’ai aimé, j’ai pris le bateau, j’ai couru après mon bus avec 50kg de valises, j’ai vu un match de football américain à Seattle et un match d’hockey à Vancouver, j’ai loupé mon avion pour New-York, j’ai fait du shopping à Toronto, j’ai flâné dans les plus beaux marchés de noël, j’ai fait du patin à glace en pleine montagne, j’ai ri, j’ai fait des randonnées de 20km, j’ai gravi des montagnes, j’ai dansé, j’ai découvert des coutumes, des cultures, j’ai douté, j’ai répondu à mes questions, j’ai fêté Thanksgiving et Halloween, j’ai échangé des cadeaux avec des inconnus, j’ai pleuré au concert de mon chanteur préféré, j’ai traversé Vancouver à vélo et rencontré les écureuils et raton laveurs à Stanley Parc, j’ai vu des magnifiques coucher de soleil à Victoria, j’ai fêté noël avec mes amis à Whistler, j’ai vu les cerfs traverser devant moi, j’ai assisté à une messe gospel, j’ai vu les dauphins et les pingouins, je suis tombé je me suis relevé, je me suis fait tatoué sous le pied, j’ai vu les plus belles couleurs de ma vie, j’ai crié, j’ai explosé de rire, j’ai survécu, j’ai vécu.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply