Humeurs

J’ai des choses à vous dire…

18 mars 2018

Pas de mise en scène cette fois-ci que des mots et non pas des maux. Une seule image de couverture aux nombreux messages subliminaux. Parfois notre vie prend un tout autre tournant, pas celui qu’on avait forcément imaginé dans nos plus beaux rêves d’enfant mais il laisse place à un incroyable voyage vers l’avenir et à tout pleins de nouveaux projets et rêves. Que dire et ne pas dire, où s’arrêter, jusqu’où aller ? Savoir peser ses mots dans le respect d’autrui et de soi même, c’est avec complexité que je vous parle de mes projets et de ma vie très personnelle dans cet article.

Ces derniers temps les choses se bousculent, dans ma tête et dans ma vie. Par où commencer… Vous souvenez-vous de l’article que j’avais écrit pour cette nouvelle année 2018, c’est un très bon exemple qui me fait sourire aujourd’hui. J’avais écrit quelques objectifs pour cette nouvelle année, un peu moins de trois mois après, ce ne sont plus les mêmes convictions et envie qui guide ma vie. Ce qui est drôle c’est la façon dont les gens se fixent des projets, moi la première, pour rentrer dans des cases, pour ce dire que nous sommes normaux et comme les autres, que nous aussi nous avons réussi notre vie, c’est rassurant, je pense.

Je ne pensais pas écrire ceci comme ça, ici. Je ne pensais même pas vous le dire, je me disais que vous finiriez par comprendre car je ne suis pas du genre à parler de nous et de lui. Vous le savez, c’est avec beaucoup de pudeur que je parle de ma vie privée sur mes réseaux, c’est une façon de protéger les gens que j’aime car les choses prennent de l’ampleur. C’est lors d’une belle journée ensoleillée à Paris (plutôt rare) que j’ai décidé que j’écrirais un article « humeur » pour parler des changements qu’il va y avoir lieu dans ma vie. J’avais envie de partager ceci avec vous car c’est toujours dans la transparence que je me livre ici. Et puis, c’est ma façon de ne dire à personnes ce qui se passe dans mon esprit tout en le disant à tout le monde, finalement. C’est plus simple.

Plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral, toujours… Mais comment parler de ça, de cette chose si intime qu’est une vie de couple sans trop se livrer tout en restant dans le respect de moi-même et dans le respect de la personne sur qui j’écris. Ecrire pour tourner une page, comme ces deux livres que j’ai achetés. Lire pour recentrer son esprit et prendre soin de soi, oui car ces derniers temps entre mon travail, mon blog et autre soucis personnels je me suis oublié. Moi qui aime tant lire, je ne me souviens plus de la dernière fois que j’ai ouvert un livre, me laissant happer dans cette spirale du digital matin midi et soir. Le digital, les réseaux et mon blog que j’aime plus que tout, sans oublier mes partenariats, les marques qui me font confiance, mes photographes, je pense avoir eu un trop plein de nouvelles choses dans ma vie que je n’ai su gérer.

Et voila que je m’égare, car j’ai trop de choses à vous dire. Tout se bouscule.

J’ai décidé de prendre soin de moi, de m’octroyer un peu plus de temps hors blog, savoir décrocher c’est une chose très difficile. J’ai perdu beaucoup de poids, sept kilos exactement depuis mon arrivé à Paris. C’est malaisant pour moi de parler de ceci mais il faut aussi en parler. Je vais bien, très bien, je n’ai même jamais été aussi heureuse et épanoui dans ma vie, dans mon corps et dans mon esprit. Le travail et l’occupation permanente dira-t-on ont mangé quelques kilos. Je l’ai compris il y un mois quand je me suis retrouvé aux urgences pour un malaise car je ne mange pas assez, les malaises chez moi sont devenu fréquents ! Une façon que mon corps a de dire à mon esprit de ralentir !

Un peu de vacance hors du temps avec mes meilleures amies d’enfance me fera le plus grand bien !

C’est un départ pour Los Angeles le 25 mars. Youhou, premier grand voyage pour moi ! J’ai hâte, tellement hâte de découvrir la Californie et de partager ces moments avec mes amies ! Je serais toujours là et encore bien plus, rdv sur ma story Instagram chaque jour (-8h de décalage horaire par rapport à la France) mais on arrivera à se croiser 😀

Pour mon retour de Los Angeles c’est un déménagement qui m’attend, sur Paris toujours (pour le moment). On en vient, après quelques paragraphes où je me suis égaré.

Vous souvenez-vous de l’article où je répondais à vos questions ? Une jeune fille me demandait comment faire pour passer à autre chose après une longue relation. Je lui avais répondu, que parfois il faut savoir accepter que l’être aimé puisse changer et prendre un chemin différent du nôtre. Accepter d’avoir aimé et vécu des choses avec une personne qui a sûrement changé notre vie. Comprendre que c’est peut-être nous-mêmes qui avons changé, que nos ambitions de vie ne sont plus les mêmes, et enfin, accepter la séparation avant la destruction.

C’est donc ces dernières semaines, après deux ans et demi de relation que nos chemins se sont séparé. Je ne m’éterniserais pas sur ce sujet très personnel, pas ici, pour lui et pour moi. C’est avec son approbation que j’en parle tout de même, par respect pour notre relation passé. Et ces quelques lignes il les a lu, avant vous. Cela peut paraître précipité d’en parler maintenant mais c’est sûrement ma spontanéité et toujours cette histoire de transparence avec vous qui fait que je ressentais le besoin d’en parler pour que vous puissiez comprendre que cette page de ma vie se tourne. Vous auriez certainement remarqué par vous-même que j’allais emménager dans un nouvel appartement et je préférais répondre à vos questions avant qu’elles ne soient posé, bien que, certains m’en aient déjà beaucoup posées. Je me suis dit qu’il était temps de mettre les choses à plat.

N’associez pas séparation et désolation, pas pour moi.

Alors, certaines choses changent ma vie ces temps-ci, certains « soucis » même si je déteste admettre rencontrer des soucis dans ma vie. Bien trop personnel pour que je puisse en parler ici; mais finalement je dis merci aux soucis de me faire ouvrir les yeux sur la vie. Et là, maintenant plus que tout j’ai envie de rencontrer le monde entier. Solitaire et indépendante depuis mon plus jeune âge, je n’ai qu’une hâte c’est de découvrir ce que la vie et le monde me réservent. J’ai lu dernièrement qu’on appelé ça la crise de la vingtaine qui survient à l’âge de 25 ans et plus précisément vers 26 ans, c’est étonnamment drôle, je fête mes 26 ans dans quelques jours. Je vous enverrais le lien de cet article très intéressant.

Je me concentre aujourd’hui sur tous pleins de rêves et de projets qui s’ouvrent à moi. Les voyages en priorité mais plus spécialement le rêve d’une carrière professionnel à l’étranger. Les projets je n’en fais plus, ma route est encore floue et j’aime cela, la vie est remplie d’opportunité et d’occasion. J’ai hâte de découvrir ce qu’elle me réserve, je n’ai pas peur et je suis curieuse de cela. Je pense que mon départ à Paris il y a deux ans et demi n’était qu’une porte d’entré sur mon avenir. Paris a vraiment été ma plus belle expérience et rencontre. C’est ma ville il n’y a pas de doute.

Et sinon, à mon retour de Los Angeles, j’ai prévu de me rendre dès le lendemain au congrès de l’esthétique que je ne loupe jamais pour toutes les marques beauté et maquillage mais aussi pour ses défilés de body painting ! Je pense aller sur Toulouse voir ma famille que je n’ai pas vue depuis décembre et j’aménagerais dans la ville que je préfère qui est collé à Paris 😉 je vous en dirais plus en temps voulu.

C’est sur ces quelques lignes que je termine cet article, quoi qu’il en soit ce blog continue de grandir à mon plus grand bonheur. Merci d’être là.

Je veux partir créer mes souvenirs et je vous souhaite à tous des rêves à n’en plus finir. La vie m’a appris qu’on ne peut pas toujours tous les réaliser mais elle m’a aussi appris que quand on veut on peut. Il n’y a pas de barrière, votre seul limite c’est vous. Vous êtes libre et seul décisionnaire de votre avenir.

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Pauline 18 mars 2018 at 21 h 56 min

    Bravo pour cet article, touchant mais aussi encourageant 🙂 Comme toujours tu exprimes tes sentiments tels qu’ils sont sans fioritures ni enjolivements mais avec simplicité, authenticité et respect. J’imagine comme il a du être délicat et difficile pour toi de l’écrire et de te livrer ainsi même si cela a dû aussi être libérateur. C’est courageux pour cela mais aussi pour dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas et vivent peut être au quotidien. Fonces ma belle, on a qu’une vie et je suis certaine que pour toi le meilleur reste à venir 🙂

  • Reply Cathy 18 mars 2018 at 20 h 19 min

    Un plaisir de te suivre Marie, depuis plusieurs mois. La vie est ainsi faite… des portes se ferment pour que d autres puissent s’ouvrir grand. Tu vas adorer Los Angeles, ville dans laquelle je vis, pour son dynamisme, son « tout est possible à condition de travailler dur ».
    Paris restera toujours la plus belle ville du monde mais le quotidien ici est grisant !
    Merci d avoir partagé tes pensées personnelles avec nous. Je t’envoie de bonnes ondes positives pour la suite !
    Bises ❤
    Cathy

  • Leave a Reply